Nouveaux calendriers

Vignette

Prenez un moment pour réfléchir à cette question : de toutes les complications horlogères, laquelle est la plus fréquemment utilisée ? Sans vouloir la dénigrer, la fonction réveil n’est certainement pas en lice, car après tout nous ne nous réveillons qu’une fois par jour, éventuellement deux pour ceux qui peuvent se permettre de faire la sieste. Il ne peut s’agir non plus du chronographe, sauf si vous passez votre journée à chronométrer le temps de préparation d’un risotto, soit exactement 16 minutes de préférence. Quant à la répétition, il est peu probable que sa sonnerie enchanteresse se fasse entendre davantage que plusieurs fois par jour. Et sans doute pas non plus la complication double fuseau horaire, car on ne traverse pas forcément le monde quotidiennement. On peut donc tout à fait postuler que c’est la complication du quantième qui est le plus souvent employée. Pleinement consciente de l’utilité et de l’importance des complications liées au calendrier, la maison Blancpain a présenté à Baselworld 2017 trois montres déclinant le thème de la date dans la collection Villeret : la Villeret Jour Date ; la Villeret Semainier Grande Date 8 jours ; ainsi que la Villeret Quantième Phases de Lune destinée aux femmes. Ensemble, ces modèles offrent trois différentes façons d’afficher la date : par guichet, sous forme de grande date, et au moyen d’une aiguille.

Vignette

Date par guichet :

La collection Villeret est la plus traditionnelle chez Blancpain, avec une esthétique empreinte d’élégance intemporelle et de raffinement. La nouvelle Jour Date reflète ces valeurs et allie les éléments de design emblématiques de la collection – lunette à double pomme, chiffres romains et boîtier fin – à un affichage sobre du jour de la semaine et de la date, placés côte à côte à 3 heures.

La présentation du jour et de la date s’intègre parfaitement à l’aménagement du cadran, préservant pleinement l’harmonie des index et de la petite seconde, tout en offrant une lisibilité facilitée. Le changement du jour de la semaine s’effectue instantanément à minuit tandis que celui de la date est semi-instantané. Pour ne pas perturber les flancs du boîtier aux finitions superbes par l’ajout de correcteurs, le jour ainsi que la date sont réglés et ajustés via la couronne. Le mouvement qui anime le modèle Jour Date est le calibre manufacture à remontage automatique 1160 DD. Avec ses deux barillets, ce mouvement Blancpain offre une réserve de marche de 72 heures. À l’instar des mouvements équipant toutes ses collections, la Maison a également doté le calibre 1160 DD d’un balancier sans raquette à inertie variable avec spiral en silicium. Cette alliance rehausse non seulement la précision du mouvement, mais également sa robustesse. Arborant les finitions raffinées de la collection Villeret, ce calibre anglé et perlé, orné de Côtes de Genève, avec sa masse oscillante en or jaune au décor guilloché nid d’abeille, se donne à voir par le fond transparent. La Jour Date s’habille d’un boîtier en acier inoxydable d’un diamètre de 40 mm.

Grande Date :

La Villeret Semainier Grande Date 8 jours offre une interprétation entièrement différente de la fonction quantième, en commençant par la date elle-même. La complication grande date incarne le summum de la lisibilité. Placée à 6 heures, la date avec ses chiffres extra-grands s’affiche dans deux guichets adjacents. Comme les autres déclinaisons de la grande date selon Blancpain, la date de ce modèle Semainier saute instantanément à minuit.

Vignette

En plus de sa grande date, ce garde-temps offre deux autres complications calendaires. La première a donné son nom au modèle : une indication de la semaine de l’année par le biais d’une aiguille serpentine. Cette dernière reflète deux siècles de tradition horlogère, ayant vu le jour pour faciliter la distinction entre les aiguilles servant à l’affichage horaire et celles liées à des indications additionnelles. C’est la raison même du choix d’une aiguille serpentine sur ce modèle. Les grandes aiguilles de l’affichage horaire – heures, minutes et grande seconde – sont en or rouge et subtilement ajourées dans le style Villeret. Comme la grande aiguille pointant la semaine de l’année est à la fois bleuie et de forme serpentine, il n'y a aucun risque de confusion entre celle-ci et les aiguilles se rapportant à l’affichage horaire. Les semaines de l’année sont indiquées sur le pourtour du cadran, au-delà des chiffres romains.

Un connaisseur au regard affûté remarquera immédiatement que le cadran de cette montre Semainier affiche 53 semaines. Une erreur hélas trop répandue – et parfois même commise par d’autres maisons horlogères – consiste à partir du principe qu’une année comporte systématiquement 52 semaines, alors que beaucoup en comptent 53. Petit rappel technique. L’Organisation internationale de normalisation, communément appelée par son acronyme anglais, ISO, a édicté une norme (ISO 8601) concernant la numérotation des semaines. Selon cette norme, la semaine une de l’année est la première semaine en janvier comprenant un jeudi et étant la plus proche du 1er janvier. La dernière semaine de l’année est celle avec une majorité de ses jours compris dans le mois de décembre, et son dernier jour est le dimanche le plus proche du 31 décembre. L’application de ces définitions contenues dans la norme nous montre que chaque cycle de 400 ans du calendrier grégorien – que nous suivons tous – comprend 71 années qui ont 53 semaines, soit approximativement une sur cinq. Les années 2012, 2017, 2023, 2028 et 2034 en sont des exemples.

La montre Semainier de Blancpain offre également une autre indication calendaire : le jour de la semaine qui s’affiche dans un compteur à 9 heures.

Toutes les indications calendaires de ce modèle s’ajustent via le système de correcteurs sous cornes breveté par Blancpain. Ces indications sont habituellement réglées par des correcteurs prenant la forme de petits creux façonnés dans les flancs du boîtier. Ceux-ci nécessitent un petit outil ou stylet pour régler ou ajuster l’indication. Les correcteurs sous cornes de Blancpain éliminent ces deux caractéristiques avec leurs inconvénients. Plutôt que d’enlaidir les flancs du boîtier par de petits creux disgracieux, les correcteurs restent cachés sous les cornes de la montre, laissant ainsi le profil latéral du garde-temps entièrement net. Au-delà du gain esthétique, ce système offre également une facilité d’emploi appréciable. Au lieu de nécessiter un stylet pour activer le correcteur, il permet ainsi le réglage et l’ajustement du bout des doigts. Le correcteur sous la corne à 11 heures ajuste le jour de la semaine, tandis qu’un autre sous la corne à 1 heure règle la semaine de l’année, et que la date elle-même se corrige par la couronne.

Le mouvement de ce modèle Semainier est le calibre Blancpain 3738G2. Ce mouvement au remontage automatique atteint une réserve de marche extraordinaire de huit jours grâce à trois barillets. À l’instar du modèle Jour Date, ce mouvement a été doté d’un balancier sans raquette à inertie variable avec spiral en silicium. De plus, ce balancier a été façonné en titane, faisant l’objet d’un autre brevet. La masse oscillante bicolore est ornée d’un guilloché au décor nid d’abeille. Le cadran en émail grand feu apporte une touche très particulière à ce modèle. Le processus de création du cadran est extrêmement exigeant. L’émail est appliqué par couches successives, avec un passage au four entre chacune de ces couches. Le résultat final est à la hauteur de l’effort consenti, puisqu’il donne au cadran une profondeur et une richesse que seule cette technique ancestrale peut conférer.

L’ensemble prend place au sein d’un boîtier 42 mm en or rouge et se porte sur un bracelet en alligator cousu main avec une boucle déployante, également en or rouge.

Vignette

Date par aiguille :

Avec la Villeret Quantième Phases de Lune, proposée en or rouge ou en acier, Blancpain présente une troisième variante du mode d’affichage de la date. Les 31 jours du mois forment un cercle juste à l’intérieur des index en diamant du tour d’heures. La date est pointée par sa propre aiguille à extrémité rouge. Ce style d’affichage du quantième est emblématique chez Blancpain, puisqu’il a été utilisé pour la montre au calendrier complet et phases de lune qui fut la première du genre au début des années 1980, et s’est retrouvé depuis lors dans les collections tant masculines que féminines. La phase de lune est positionnée à 6 heures, se distinguant des modèles homme par le visage de la lune qui prend un aspect résolument féminin, avec un discret grain de beauté sur la joue.

Deux variantes parmi les versions en acier reprennent une innovation dont les racines remontent à un demi-siècle et qui figure au patrimoine de la Ladybird de Blancpain. Cette montre lancée en 1956 innovait avec l’introduction d’un système de bracelets interchangeables. Comme le bracelet se glissait à travers une fente au dos de la montre, les femmes pouvaient facilement et rapidement choisir la couleur et le style correspondant à leur envie ou leur tenue. Le même esprit se retrouve dans le nouveau modèle féminin. Cependant, au lieu de glisser les différents bracelets derrière la montre, ce qui épaissirait le profil de celle-ci, Blancpain a développé un système très simple comprenant des barrettes à ergots qui maintiennent le bracelet en place sur la montre. Il suffit de tirer avec un doigt sur ces barrettes pour libérer le bracelet des cornes. On effectue les mêmes gestes dans l’ordre inverse pour insérer un autre bracelet. Tirer sur les barrettes à ergots permet de mettre en place un bracelet d’une autre couleur.

Avec cette méthode de changement de bracelet très pratique, la Villeret Quantième Phases de Lune est livrée comme un ensemble complet. Son écrin en bois contient donc le garde-temps lui-même, accompagné de cinq bracelets, dont chacun donne un ton différent une fois monté sur la montre : trois bracelets en alligator bleu, rouge et noir, ainsi qu’une variante en cuir d’autruche blanc et une autre en satin noir. Ce garde temps en acier se décline en quatre versions : deux avec système de bracelets interchangeables, avec lunette et cadran sertis ou non de diamants ; et deux sans le système de bracelets amovibles, à nouveau avec lunette et cadran sertis ou non de diamants.

La nouvelle Villeret Quantième Phases de Lune est équipée du calibre Blancpain 913 lancé en 2015. Blancpain est fermement convaincue que l’excellence technique de ses mouvements homme et femme doit être paritaire. Ainsi, le calibre 913 est doté d’un balancier sans raquette et d’un spiral en silicium. Il défriche également un nouveau territoire technique dans la mesure où ses concepteurs ont intégré le système à remontage automatique dans le corps du mouvement au lieu d’y ajouter un pont de remontage
distinct (pour plus de détails, voir le numéro 17 des Lettres du Brassus). Trois nouveautés Baselworld offrant trois interprétations différentes de l’affichage de la date, complication ô combien utile et qui occupe une place de choix dans l’horlogerie.

Haut de page