Bracelets, boîtiers & cadrans

Thumbnail

Les bracelets

Blancpain propose une grande variété de styles et de matériaux pour ses bracelets. Les plus classiques sont les bracelets en alligator de la collection Villeret. En totale conformité avec les recommandations internationales, nos peaux proviennent de fermes d’élevage d’alligators. Chaque peau est sélectionnée individuellement, sur la base de critères scrupuleux concernant la finesse, la souplesse, la couleur, la taille des écailles et leur dessin. Il faut une bonne capacité d'appréciation et du savoir-faire pour effectuer une découpe qui produise une répartition des écailles en harmonie avec les lignes du bracelet. Les doublures sont choisies pour leur confort, leur souplesse et leurs propriétés anallergiques. Chaque bracelet est cousu à la main.

Thumbnail
Thumbnail

Les bracelets Fifty Fathoms & métal

La collection Fifty Fathoms comprend des bracelets appropriés au milieu sous-marin. Les choix recouvrent des modèles en toile de voile doublée de caoutchouc, des modèles de style NATO, ainsi que des modèles entièrement en caoutchouc.

Des bracelets métalliques sont proposés en option pour certains modèles Villeret, Fifty Fathoms et Women, tous conçus pour être confortables, souples et résistants.

Thumbnail

Les cadrans

La création de cadrans raffinés figure parmi les grandes spécialités de l’horlogerie. Elle exige énormément de talent et une technique pointue afin de maîtriser les nuances subtiles, les textures, les couleurs et les repères. Il n’y a pas de formule déterminée pour atteindre la perfection. Pour décrire leur métier, nos fabricants de cadrans parlent souvent d’alchimie. Ils font appel à leur longue expérience et effectuent de nombreux essais avant de trouver l’équilibre souhaité.

L’éventail des designs que comptent les collections Blancpain réclame beaucoup d’expérience et de savoir-faire, qu'il s'agisse de la délicate couleur opaline, du noir profond des cadrans Fifty Fathoms, de la découpe de la nacre, de l’émail grand feu bombé, des finitions délicatement brossées, de la fibre de carbone, ou encore de la marqueterie, pour ne citer que quelques exemples. La création des index, quant à elle, implique des compétences complémentaires.

Vignette

Les cadrans sertis de pierres précieuses forment une catégorie à part. Les spécialistes pratiquent le sertissage ainsi que la fixation minutieuse des diamants et autres pierres. Nous avons initié des techniques de sertissage invisible uniques, qui, sur certains modèles, permettent de placer les pierres à fleur de la surface du cadran.

L’art joue également un rôle prépondérant dans le cas d'une sélection de pièces, produites dans nos ateliers Métiers d’Art du Brassus : les cadrans sont décorés selon les techniques de la gravure, de l'émaillage, du damasquinage, du shakudo ou du binchotan.
 

Les boîtiers

Le boîtier d'une montre de prestige ne sert pas uniquement à loger un mouvement. Sa réalisation est une forme d’art en soi, en particulier lorsqu'il s’agit des surfaces complexes qui caractérisent la collection Villeret. Seuls les artisans les plus talentueux et expérimentés sont capables de polir les goulets entre les deux niveaux de la lunette à double pomme emblématique et la jonction entre les cornes et la carrure bombée. Tout doit être parfaitement poli, mais également uniformément net. Les polisseurs de boîtiers travaillent sous un éclairage spécial capable de faire ressortir la moindre imperfection. Non seulement les formes représentent des défis uniques, mais les matériaux (or, platine, acier, titane ou palladium) réclament des outils de polissage spécifiques et un sens du toucher aigu. 

Chez Blancpain, l’innovation intervient également dans la conception des boîtiers. En horlogerie, il est courant de placer les correcteurs des calendriers sur la carrure. Ceux-ci apparaissent sous forme de petits creux qu'il faut manipuler à l'aide d'un outil spécifique permettant de régler les indications. Avec nos correcteurs sous cornes brevetés, nous avons supprimé ces inconvénients. Les boutons en creux placés sur les flancs du boîtier sont remplacés par des correcteurs dissimulés sous les cornes, permettant de conserver des lignes de carrure épurées. Nul besoin d’outil pour ces correcteurs, qui peuvent être actionnés du bout d’un doigt. 

Thumbnail

Les boîtiers Fifty Fathoms

Les boîtiers de la collection Fifty Fathoms requièrent des talents et des technologies spécifiques. Nous avons fait preuve d'avant-garde en proposant des lunettes en verre saphir bombé, utilisées pour la première fois dans l’édition anniversaire de 2003. Le saphir, deuxième matériau le plus dur après le diamant, est ultra résistant aux rayures. La technologie de pointe entre aussi dans la fabrication de la céramique des modèles Fifty Fathoms Bathyscaphe. Avec ce matériau, il est nécessaire d’effectuer des contrôles rigoureux à chaque étape afin tenir compte des déformations potentielles suite à sa cuisson sous haute pression. Pour les modèles Fifty Fathoms et Bathyscaphe, le placement et l’ajustement de la lunette exigent une extrême précision. Les fines dents situées en dessous de la lunette doivent être positionnées avec exactitude, de sorte que le repère soit correctement centré à 12 heures. Les modèles de la collection dont les boîtiers sont en titane brossé réclament des outils spéciaux, adaptés aux particularités de ce métal. 

Thumbnail
Haut de page