Le monde de l'eau

Depuis 1953, Blancpain accompagne le monde marin dans ses plus grands défis. Une union qui révèle notre véritable passion pour cet univers et s’étend au-delà des performances de nos garde-temps dédiés à la plongée sous-marine.

Dans les années 1950, la Marine française crée son unité d’élite des « Nageurs de combat » et cherche une montre capable d’assurer précision et lisibilité à ses hommes-grenouilles en mission. Aucune montre sur le marché ne répondant au cahier des charges, le capitaine Robert « Bob » Maloubier et l’enseigne de vaisseau Claude Riffaud, fondateurs de l’unité, soumettent le projet à la Manufacture Blancpain qui accepte le défi. La commande concerne une montre-instrument capable de supporter la pression des profondeurs et garantir une fiabilité absolue, gage de la survie des plongeurs.

L’unité de mesure traditionnelle pour les profondeurs est la « brasse » (fathom en anglais). Son nom provient de la technique utilisée par les marins, qui consistait à jeter en mer une corde plombée pour la remonter ensuite du fond en comptant le nombre de brasses, c’est à dire d’envergures des bras. La profondeur maximale atteinte par les plongeurs équipés à l’époque étant d’environ 50 brasses (91,45 mètres), le cahier des charges soumis par la marine française demandait la création d’une montre capable d’accompagner ses plongeurs jusqu’à cette profondeur. Une année plus tard, en 1953, Blancpain présente le résultat: la Fifty Fathoms voit le jour.
Cette commande marque le début de l’histoire commune de notre Manufacture et du monde marin. Rapidement, cet instrument militaire équipe de nombreuses forces armées. Fort de son succès, Blancpain adapte le modèle en une version destinée au public et la Fifty Fathoms devient la référence des montres de plongée. Aujourd’hui que les profondeurs atteintes se calculent en centaines de mètres, cette montre garde son nom légendaire, mais ses capacités ont évolué. Elle reste ainsi la référence des montres de plongée et continue à accompagner les plongeurs dans leurs records.

 

Un partenariat pour la sauvegarde des océans
Après de nombreuses années de partenariat avec le Monaco Yacht Show et le Festival International de la plaisance  de Cannes, Blancpain prend une nouvelle direction et entame un partenariat unique au monde avec National Geographic et son projet Pristine Seas Expeditions.
Ce projet d’exploration, recherche et conservation vise à découvrir, étudier et aider à protéger les dernières parties saines et intactes des Océans. En étudiant minutieusement le fonctionnement des écosystèmes marins qui ont été préservés des interférences humaines, nous pouvons apprendre comment aider les récifs sains à prospérer, comment permettre aux récifs en difficulté à récupérer, et comment protéger au mieux l’Océan qui couvre plus de deux-tiers de notre planète.

 

Repousser les limites du possible
Blancpain s’est associée depuis 2007 avec Gianluca Genoni, détenteur de plus de 15 records de plongée en apnée. Une année plus tard, le 26 novembre 2008, Genoni réalise une apnée statique avec oxygène d’une exceptionnelle durée de 18’03’’, battant ainsi le précédent record détenu par l’illusionniste anglais David Blaine (17’04’’). En octobre 2010, à Zoagli, au large de Portofino, ce plongeur aux capacités physiques et techniques impressionnantes est descendu à 152 mètres de profondeur en apnée, établissant un nouveau record mondial en la matière. Pour réaliser son exploit, Gianluca Genoni a pu se fier à sa Blancpain 500 Fathoms, la « grande sœur » de la Fifty Fathoms, garantissant une étanchéité exceptionnelle jusqu’à 1000 mètres.

 

Un «Fifty Fathoms» riche en images
En 2008, le nom mythique de «Fifty Fathoms» se décline en un magazine exclusif consacré au monde sous-marin. La revue est l’expression en images de notre passion pour le monde marin. Dans chacun de ses 12 numéros, la revue laisse place à l’art de la photographie sous-marine en invitant quatre photographes reconnus à exposer leur travail.
Cette publication révèle un certain nombre de caractéristiques qui se réfèrent au légendaire garde-temps. Par exemple, le périmètre total de la revue ouverte correspond exactement à une brasse marine. Si l’on additionne les 50 doubles pages, on retrouve exactement un périmètre de 50 brasses, soit Fifty Fathoms.