Tourbillon Quantième Perpétuel

Une combinaison « naturelle » de complications

associant le tourbillon avec le caractère

éminemment pratique du quantième perpétuel.

Quel meilleur complément pour un tourbillon, dont le mouvement rotatif compense les effets de la gravitation pour accroitre la précision de la montre, qu’un calendrier perpétuel en mesure d’indiquer le jour, le mois et le quantième sans correction manuelle, même lors des années bissextiles ?

La réalisation de ce mouvement a confronté les horlogers de la Manufacture Blancpain à la difficulté d’intégrer un mécanisme de quantième perpétuel – avec son complexe système de cames et de roues, destiné à être disposé sous le cadran – à l’ensemble du tourbillon volant, dont la vue doit être garantie par une ouverture dans le cadran. Leurs efforts pour associer ces divers composants d’une manière équilibrée ont été récompensés par la beauté et l’harmonie de la pièce achevée.

En 2000, Blancpain a été la première marque horlogère à présenter une montre-bracelet automatique à tourbillon et quantième perpétuel et 8 jours de réserve de marche. La Manufacture du Brassus a ainsi pallié à l’inconvénient majeur des garde-temps renfermant ces deux complications qui était leur remontage manuel. En effet, comme il est presque inimaginable qu’une montre aussi raffinée soit portée tous les jours, son  propriétaire était nécessairement contraint de régler le complexe mécanisme du calendrier chaque fois qu’il remettait sa montre à l’heure.

Même lorsque le tourbillon automatique à quantième perpétuel n’est pas porté, la solution la plus aisée consiste à placer la montre dans un écrin rotatif afin qu’elle continue à fonctionner. De cette manière, le propriétaire est assuré que le calendrier sera toujours à jour et la montre prête à être portée.

Modèles phares Tourbillon Quantième Perpétuel

4289Q-3642-55B4225-3642-55B