Quantième perpétuel

La montre à quantième perpétuel conserve la

mémoire des temps à venir. Elle indique la date

correcte sans intervention manuelle durant un

siècle entier.

Si l’année astronomique, déterminée par la révolution de la Terre autour du Soleil, compte 365,2422 jours, il est indispensable que l’année civile comporte un nombre entier de jours. De là viennent les années bissextiles, instaurées par Jules César en l’an 46 avant notre ère. Tous les 4 ans, le mois de février dure ainsi un jour de plus.

Tenir compte de cette particularité dans l’affichage de la date requiert un savoir-faire horloger de pointe. Si les garde-temps à quantième annuel tiennent compte des variations de longueur entre les mois, seule la montre à quantième perpétuel est en mesure d’indiquer le jour, le mois et le quantième sans correction manuelle, même lors des années bissextiles. L’affichage des phases de lune vient compléter ce garde-temps exceptionnel.

Inventé en 1853, le mouvement capable d’identifier les années bissextiles constitue une véritable mémoire mécanique. Une petite roue satellite dentée reliée au mécanisme des mois accomplit une rotation complète en quatre ans. La quatrième année, ce mécanisme affiche le 29 février avant de passer directement au 1er mars. Tout comme la lune autour de la Terre, cette roue satellite tourne sur son propre axe tout en reposant sur une roue pivotante.

Cette complication qui allie l’utilité à la prouesse technique est l’un des chefs-d’œuvre de l’art horloger. Désireux de faire mieux que simplement suivre les traces de leurs prédécesseurs, les horlogers de Blancpain sont parvenus à créer le quantième perpétuel le plus plat au monde, présenté en 2000, et d’en faciliter le réglage à l’aide des correcteurs sous cornes brevetés par la Manufacture du Brassus.

Même si la montre à quantième perpétuel est parfaitement adaptée au calendrier Julien, nos sociétés ont progressivement adopté dès 1582 le calendrier grégorien afin de corriger le petit retard de 0,0078 jours par an qui subsistait malgré le système des années bissextiles introduit par Jules César sur les indications de Sosigène d’Alexandrie. Le calendrier grégorien, nommé d’après le pape Grégoire XIII, prévoit qu’une année bissextile est retranchée tous les cent ans, sauf lorsqu’il s’agit ‘une année séculaire dont le millésime est divisible par 400. Ainsi, 2000 était une année bissextile et 2400 le sera aussi, tandis que 2100, 2200 et 2300 ne le seront pas. Par conséquent l’heureux propriétaire d’une montre Blancpain à quantième perpétuel devra quand-même en corriger les indications 3 fois au cours des cinq prochains siècles !



 

 

Modèles phares Quantième perpétuel

6057-1542-55B6057-3642-53B6638-3631-55B2685F-3630-53B