Quantième annuel

Cette complication des plus utiles tient compte

des différentes longueurs des mois. Elle est

capable de reconnaître un mois à 30 jours

sans intervention manuelle.

Notre calendrier grégorien, doté de mois à longueur variable, présente un défi pour les horlogers. Longtemps, les montres indiquant la date devaient être corrigées manuellement cinq fois par an, à la fin des mois durant moins de 31 jours.

La montre à quantième annuel indique le quantième, c’est-à-dire le jour du mois, en tenant compte automatiquement de la variation de longueur entre les mois. A la différence du quantième perpétuel, le quantième annuel ne tient pas compte du mois de février, considéré comme un mois à 30 jours, ni des années bissextiles. Il doit donc être corrigé manuellement une fois par an, à la fin du mois de février.

La roue des heures actionne chaque jour vers minuit l’indicateur du quantième par l’intermédiaire d’un rouage. Les différences de longueur entre les mois sont prises en compte grâce à une came possédant des parties pleines et des encoches plus ou moins profondes. Ce mécanisme entraineur de quantième secondaire permet d’effectuer un saut supplémentaire les mois à 30 jours.

Certains garde-temps affichent le quantième sur le cadran principal à l’aide d’une aiguille additionnelle, tandis que d’autres sont munis d’un guichet spécifique.

Modèles phares Quantième annuel

6670-1542-55B6670-3642-55B