Chronographe flyback à rattrapante

Idéale pour comparer les performances de deux

adversaires lors d’une course, cette montre est capable

de mesurer deux intervalles de temps à la fois.

Basé sur le même principe que le chronographe classique, le chronographe à rattrapante y ajoute une subtilité supplémentaire: la capacité de retenir et afficher un temps intermédiaire. Ce mécanisme permet la comparaison de deux laps de temps, par exemple les temps de deux coureurs.

A l’arrêt, l’aiguille des secondes cache une autre aiguille. Lorsque le chronographe est enclenché, les deux aiguilles parfaitement superposées démarrent à l’unisson, jusqu’à ce qu’une pression sur le poussoir de la rattrapante les sépare. La première s’immobilise tandis que la seconde continue à tourner. Il est alors possible de lire le temps intermédiaire tandis que l’aiguille du chronographe poursuit sa progression. Par une seconde pression, l’aiguille stoppée «rattrape» instantanément l’aiguille en marche.

Construire un mécanisme qui permet à deux aiguilles de fonctionner de manière alternativement synchrone et indépendante en intégrant un degré de précision maximal représente un défi technique considérable. Le chronographe à rattrapante, basé sur un système d’embrayage et de mémoire mécanique, est l’une des complications horlogères les plus complexes à réaliser.

Les chronographes à rattrapante Blancpain sont tous munis d’une deuxième roue à colonnes, le mécanisme des chronographes les plus raffinés et prestigieux, pour contrôler indépendamment l’arrêt et la réunion des aiguilles des secondes du chronographe. Une roue d’isolateur, une pince faisant office de frein, un isolateur, ainsi qu’un minutieux travail de fins ajustements complètent le dispositif permettant de transformer un chronographe en un chronographe à rattrapante.

Blancpain présente en 1989 une première mondiale avec le calibre 1186, premier chronographe à rattrapante à remontage automatique. Jusqu’alors, aucun chronographe à rattrapante soumis à la contrainte d’un système traditionnel de deux roues à colonnes ne comprend la complication additionnelle du remontage automatique. Une année auparavant, la Manufacture du Brassus avait déjà créé le mouvement 1181, chronographe à rattrapante manuel le plus plat au monde (calibre 1181).

Tous les chronographes à rattrapante Blancpain sont aussi dotés de la fonction flyback qui permet une remise à zéro et un redémarrage instantané du chronographe. Cette fonction s’actionne en appuyant sur le poussoir à 4 h.

Modèles phares Chronographe flyback à rattrapante

8886F-1503-52B4286P-3642-55B4289Q-3642-55B