La plus classique des collections Blancpain.

La pureté de ses lignes renvoie aux valeurs

authentiques de l’horlogerie traditionnelle.






Voir toute cette collection

 

Villeret, le village natal de Blancpain, inspire la plus classique de nos collections. Ancrée dans la tradition, cette ligne personnifie nos racines et incarne nos choix esthétiques premiers.

Un boîtier en double pomme, des chiffres romains et une esthétique sobre caractérisent les modèles Villeret. La pureté de leur ligne, la clarté des cadrans et la finesse des boîtiers expriment l’essentiel avec une élégance atemporelle.

En 2010 et 2011, Blancpain entreprend une réinterprétation esthétique subtile de la ligne lui donnant ainsi un visage plus contemporain, tout en conservant son esthétique emblématique. La nouvelle collection Villeret intègre les résultats des récentes recherches conduites par Blancpain dans la réalisation de ses mouvements.

Loin de rompre avec la tradition, les nouveaux modèles accentuent et renforcent l’esprit de cette collection. L’introduction des cadrans en émail « grand feu » réaffirme l’attachement de Blancpain aux valeurs authentiques de l’horlogerie. Ce matériau inaltérable qui conserve son éclat indéfiniment est particulièrement adapté à l’habillage des pièces de haute horlogerie destinées à être transmises de génération en génération. Les cadrans en émail « grand feu » sont obtenus par une succession de plusieurs couches d’émail qui nécessitent entre elles, une cuisson à des températures supérieures à 1000°C. Ils sont ensuite rehaussés de chiffres ou d’index peints en émail véritable dont certains nécessitent plus de 12 passages au four. Après chaque opération, les cadrans sont soigneusement visités et retouchés manuellement. La terminaison des cadrans, la mise en forme ou les ouvertures, sont des opérations pas moins délicates qui nécessitent également un grand savoir faire. C’est précisément la raison pour laquelle Blancpain est l’unique Manufacture horlogère à pouvoir proposer des cadrans en émail bombés.

L’aiguille serpentine en acier bleui pour l’indication du quantième incarne aussi un retour aux sources de la tradition horlogère. Si cette forme est nouvelle dans la collection Villeret, elle est utilisée depuis le XVIIIème siècle par les horlogers pour l’indication des informations secondaires données par une montre. Sa couleur caractéristique est obtenue naturellement par la coloration en bleu du fer contenu dans l’acier lorsque celui-ci est exposé à la chaleur en présence d’oxygène.

Modèles phares Villeret

6651-1127-55B6639-3631-55B6633-1500-55B00888-3631-55B