Tourbillon Carrousel : une combinaison inédite, un contraste tout en mouvement

Partager

Le tourbillon et le carrousel font partie des grandes réalisations qui visent à réduire les effets liés à la gravité terrestre sur le fonctionnement du mouvement. Pour la première fois dans l’histoire de l’horlogerie, Blancpain présente une montre bracelet qui marie ces deux régulateurs.

Véritable prouesse technique, la Manufacture du Brassus associe le tourbillon et le carrousel, deux complications emblématiques de la marque, et propose un modèle muni d’un tourbillon volant à 12 h 00, d’un carrousel volant à 6 h 00, et d’un quantième à 3 h 00. L’oeil est immédiatement surpris par les différences et les similitudes des mécanismes ainsi que par la beauté de leur rotation. Chacune des deux cages, indépendantes l’une de l’autre, est reliée par un différentiel. Celui-ci transmet la moyenne de marche des deux régulateurs à l’affichage des heures. Une couronne d’armage extérieure permet le remontage simultané des deux barillets tout en garantissant un armage égal, donnant à ce garde temps toute sa précision et sept jours de réserve de marche. Le fond saphir laisse entrevoir cet ingénieux mécanisme ainsi que l’indication de la réserve de marche.

En réhabilitant et en offrant de nouvelles perspectives au carrousel, la Manufacture du Brassus le redéfinit. Il constitue ainsi une alternative au tourbillon, mais s’en distingue sur la façon dont il accomplit cette fonction. Ces deux systèmes ont le même objectif, mais se différencie l’un de l’autre par leur construction. Dans le cas du tourbillon, la cage est reliée au barillet à travers un unique train de rouages, ce qui signifie qu’en cas d’arrêt de cette liaison mécanique, le tourbillon cesse lui aussi de tourner. Le carrousel est lui, relié au barillet par deux trains de roues. Le premier amène l’énergie nécessaire au fonctionnement de l’échappement, le second contrôle la vitesse de rotation de la cage. La différence entre les deux systèmes consiste donc en une construction plus étudiée et plus riche en composants pour le carrousel, mais la cohabitation des deux est un réel challenge et une première mondiale réalisée par les horlogers de Blancpain.

Quant à la finition du mouvement, Blancpain lui apporte un soin particulier; côté cadran, le couvre mécanisme ajouré afin d’entrevoir les mobiles en fonction est doté d’un décor flinqué. Ce décor est repris côté ponts donnant une harmonie au mouvement. Les roues reprennent l’esthétisme des roues jantes anglées typiques de la marque. Cette attention portée au décor donne à cette pièce une profondeur singulière. Cette complication est équipée du nouveau calibre manuel 2322 de 35,3 mm de diamètre et 5,85 mm d’épaisseur, et se compose de 379 pièces dont deux nouveaux spiraux silicium.

D’un porté agréable, la boîte en or rouge de 44,60 mm de diamètre est particulièrement mince et ne mesure que 11,94 mm d’épaisseur. Quant au cadran à l’esthétisme discret, il est pourvu d’un tour d’heure en émail grand feu doté d’index en chiffres romains en or 5N. Le bracelet en cuir d’alligator doublé alzavel dispose d’une boucle déployante à trois lames assurant un confort optimal d’utilisation.