Le Cœlacanthe : une plongée vers nos origines

Partager

Le samedi 3 mai, à l'occasion d'une programmation spéciale consacrée aux océans, la chaine Arte diffusera en exclusivité et en prime time (20h50) un documentaire fascinant qui nous entraine dans le sillage d’une expédition scientifique menée par le biologiste marin Laurent Ballesta et rendue possible grâce au soutien de la Manufacture Blancpain. Parallèlement, le Muséum national d'Histoire naturelle de Paris dévoilera dans la Grande Galerie de l'Évolution une exposition d'une trentaine de photographies sous-marines illustrant la première rencontre entre l'homme et le coelacanthe.

Le 5 avril 2013, le plongeur et naturaliste Laurent Ballesta, doté de sa Blancpain X Fathoms au poignet et accompagné de plongeurs spécialement entrainés aux grandes profondeurs, de chercheurs de l’institut Sud-Africain SAIAB et de six scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle et du CNRS, partait pour 40 jours de plongée en Afrique du Sud à la rencontre de cet animal légendaire. Fruit de deux ans de préparation, cette expédition a permis pour la première fois de réaliser des observations et des expériences scientifiques au contact de cœlacanthes vivants. Appelé localement Gombessa, ce géant de 2 m de long que l’on croyait disparu depuis 70 millions d’années et redécouvert vivant en 1938 est considéré comme la plus grande découverte zoologique du XXe siècle car il porte en lui les traces du passage des poissons aux premiers vertébrés terrestres à quatre pattes. Il est également, avec ses nageoires pédonculées et son poumon primitif, le témoin vivant de la sortie des eaux il y a 370 millions d’années.

Dans ce documentaire de 90 minutes qui fait la part belle à Blancpain, Laurent Ballesta nous immerge dans une palpitante aventure scientifique et humaine sur les traces de cet animal mythique. Il relate le quotidien de l’expédition entre professionnalisme à toute épreuve et franche camaraderie, moments d’exaltation et phases de découragement. Mais surtout, il nous entraîne dans des plongées vertigineuses qui nécessitent plusieures heures de décompression dans le désert océanique à la conquête des beautés et des mystères des abysses. En témoignent les images hypnotiques du cœlacanthe évoluant paisiblement dans son milieu naturel.

Ce documentaire à ne pas manquer sera diffusé en exclusivité sur Arte le samedi 3 mai à 20h50, des rediffusions sont également prévues le mercredi 7 à 8h55, le samedi 10 à 11h45 et le lundi 19 à 8h50. 

Parallèlement, le Muséum national d'Histoire naturelle de Paris, qui abrite la plus grande collection de cœlacanthes au monde, consacrera à partir du 30 avril et jusqu'au 8 septembre 2014 une exposition hors du commun autour de ce projet. Cette exposition qui retrace la mission de Laurent Ballesta fera partager au public un voyage exceptionnel qui montre pour la première fois le cœlacanthe dans son écosystème naturel au travers d'une trentaine de photographies sous-marines.